Progressivement des pages spécifiques seront consacrées à ces épisodes importants :

Bataille de la Somme : 01/07/1916 – 18/11/1916

Bataille de Verdun :  21/02/1916 – 19/12/1916 
… Le 21 février 1916, il est 7h15 du matin, lorsque l’armée allemande fait donner l’artillerie sur les lignes françaises. Sur Verdun même, les premiers obus tombent à 8h15 et visent la gare et les ponts en amont de la cité. Fidèle à une stratégie qui sera désormais suivie par toutes les armées, l’artillerie « prépare le terrain » en pilonnant les lignes françaises pendant plusieurs heures. Le Trommelfeuer, le feu roulant, les orages d’acier. Et en fin d’après-midi, l’assaut est lancé sur des troupes que l’Etat Major allemand croit à l’agonie. … (verdun.fr)
Soldats maratois morts au cours de cette bataille du 21/02/1916 au 19/12/1916 :
– Jean Marie EPECHE disparu au Bois des Corbeaux, commune de Forges sur Meuse (Meuse – 55) le 10/03/1916. Soldat du 92e Régiment d’Infanterie
Henri Jean Baptiste PAULIN, tué devant Verdun le 29/06/1916. Soldat du 97e Régiment d’Infanterie
Etienne Eugène VIALLIS, à l’Ambulance 9/8 à Dugny (Meuse -55) le 23/07/1916 Suite de blessure de guerre par balle au ventre au combat de la Laufée (Meuse – 55) Soldat au 95e Régiment d’Infanterie
Pierre CHANTELAUZE, dans une ambulance, suite de blessures de guerre au Bois d’Hugny (Meuse – 55) le 04/08/1916.Soldat au 413e Régiment d’Infanterie
Antoine BEAL, disparait à Vaux devant Damploup (Meuse – 55) le 26/10/1916. décès est fixé à cette date par jugement du Tribunal civil d’Ambert. Soldat au 401e Régiment d’infanterie
Georges CHABRIER, tué à l’ennemi devant Douaumont (Meuse – 55) le 28/10/1916 Soldat au 321e Régiment d’Infanterie
Jean Marie BERNARD, tué à l’ennemi à Bezonvaux (Meuse – 55) le 15/12/1916. Soldat au 321e Régiment d’Infanterie
Gabriel GRANET,  tué à l’ennemi à Bezonvaux (Meuse – 55) le 15/12/1916. Soldat au 321e Régiment d’Infanterie